Écologique


ecologique-MGVLe MGV est propulsé par l’électricité, une énergie propre et renouvelable qui provient des barrages hydro-électriques ou des éoliennes du Québec. Il contribue aussi à la réduction des gaz à effet de serre.


 

Un projet comme le MGV contribue aussi à la réduction des gaz à effet de serre en diminuant la circulation et l’engorgement sur nos routes des véhicules qui émettent du CO2.

Pour un environnement plus propre, plus vert, le MGV est une solution plus qu’intéressante.

 

Construction simple et écologique

Le faible besoin en construction de ponts, de tunnels et de travaux importants de terrassement pour établir la fondation de la voie ferrée permettra de réduire considérablement les travaux à réaliser en chantier et les impacts environnementaux sur le terrain.

En utilisant l’emprise d’une autoroute, le monorail augmente considérablement la capacité de transport dans ce corridor déjà existant sans nécessiter le développement d’un nouveau corridor, laissant encore à la nature ou à la culture des zones qui autrement auraient changé de vocation au détriment de l’environnement.

Énergie propre et renouvelable

L’énergie électrique utilisée par le monorail vient des barrages hydroélectriques ou des éoliennes du Québec. Elle est reconnue parmi les énergies les plus propres au monde. L’électrification des transports en commun réduira de façon importante la dépendance du Québec sur les énergies fossiles polluantes.

Réduction des gaz à effet de serre (GES)

L’utilisation du monorail électrique contribuera substantiellement à la réduction de la circulation et de l’engorgement sur les routes et donc de l’émission de GES en transport au Québec (autobus, trains automobiles, avions et même camions). Selon nos études, l’installation d’une ligne du MGV entre Montréal et Québec réduirait les GES par le remplacement de 58 000 tonnes par année.

Transport silencieux

Mû à l’électricité, le système de navettes sera parmi les systèmes de transport en commun les plus silencieux pour les passagers ainsi que pour les personnes et les animaux qui vivent en bordure du monorail.

Réduction de la circulation sur les routes

L’utilisation du monorail entraînera une réduction de la circulation des automobiles et des autobus sur les autoroutes, prolongeant la vie utile de celles-ci et réduisant d’autant les besoins et les dépenses reliés à leur élargissement, à leur remplacement et aux nouvelles constructions.